banniere

Origine du Jolly Rogers communiquée par Louis GICQUEL Ancien du Casabianca décédé le 8 mars 2013.

Origine du "Jolly Rogers"

mardi 17 décembre 2013 , par Christian LECALARD

Le CASABIANCA arborant « Le JOLLY ROGERS » offert par les Officiers Britanniques à leurs camarades Français (Gouache de R. CHAPELET peintre de marine).

L’un des attributs des pirates les plus connu est le fameux drapeau noir appelé le « JOLLY ROGERS » dans les pays de langue anglaise. Son origine est incertaine, mais il semble qu’il fit son apparition au début du XVIIIème siècle. La première mention écrite que l’on connaisse figure dans une édition de 1724 de l’Oxford English dictionnary : Les Corsaires et Boucaniers naviguaient habituellement sous le pavillon de leur nation ou de celle qui les avait « commissionnés ».

Mais ils arboraient aussi parfois un drapeau rouge pour informer l’équipage d’un navire attaqué que s’il résistait il ne lui serait plus fait quartier après capture éventuelle. Ce drapeau était dit teint avec du sang lequel n’était probablement que de la peinture mais le rouge était en tout cas symbolique de l’égorgement à brève échéance.

L’apparition du drapeau noir fut signalée pour la première fois en 1700 par le Capitaine du H.M.S.0 POOLE attaqué au large de Santiago de Cuba par un pirate français du nom, peu français, d’Emmanuel Wynne. Celui-ci arborait un pavillon noir avec tête de mort, tibias croisés et aussi un sablier qui semble avoir été une symbolique intimation du peu de temps qu’il restait à l’adversaire pour prendre sa décision de combattre ou de se rendre. Les crânes et les tibias étaient un antique symbole de la mort, lequel n’était pas particulier à la piraterie. Il fut utilisé dans certaines armées européennes dès le XVIème siècle.

Certains de ces pavillons portaient sur leur champ un squelette tenant un sablier d’une main et un sabre de l’autre ; sur d’autres le squelette tenait en mains un sabre et un bol de punch ; parfois le drapeau était à fond blanc avec un squelette noir. Un des plus célèbres pavillons noirs de l’histoire de la piraterie fut celui de Bartholomew Roberts. Sur celui-ci, l’illustre flibustier était représenté lui-même, un sabre à la main et un crâne sous chacun de ses pieds. Au-dessous des deux têtes de mort figuraient les lettres A B H et A M H qui représentaient respectivement A Barbadiens et A Martiniquaws Head parce que Roberts en voulait tout particulièrement aux insulaires de la Barbade et de la Martinique.

Quel qu’ai été son dessin, l’intention du drapeau noir des pirates était le même que celle du drapeau rouge des boucaniers : frapper de terreur ceux qui le voyaient arborer.

L’expression « Jolly Rogers » qui désignait le pavillon noir pour les marins anglo-saxon est peut-être aussi d’origine française. Certains historiens croient que les boucaniers et pirates français de la mer des Caraïbes appelaient leur pavillon rouge : « Le Joli Rouge » en accentuant le « e » final, leurs confrères britanniques auraient déformé cette appellation en « Jolly Rogers » qui aurait été conservée pour le drapeau noir.

D’après une autre théorie, l’expression aurait pris naissance dans les mers de l’Orient. Les grands chefs hindous de Caxnamore qui étaient des pirates notoires, portaient le titre tamil d’ALI RAJA qui signifiait Roi de la Mer. Ils arboraient eux aussi un drapeau rouge, et les pirates anglais proclamaient souvent qu’ils régnaient eux aussi sur les mers. Le mot RAJA était fréquemment déformé en ROGERS par les marins du XVIIème siècle. C’est ainsi que ALI RAJA devint peut-être ALLY ROGERS, puis OLLY ROGERS et finalement JOLLY ROGERS ou OLD ROGERS, cette dernière expression était couramment employée comme surnom du drapeau noir des pirates.

Il est aussi des linguistes qui pensent que la désignation vient plus simplement du vieux mot anglais « ROGERS » désignant un vagabond ou un chenapan.

 Le plus sage, en l’occurrence est de s’en remettre à la prudente conclusion de la plupart des grands dictionnaires anglais et américains : Origine incertaine.

INTERPRETATION DES MARQUES

 

Bâtiment de guerre torpillé

 

Commerce belligérant torpillé 

 

Bâtiment de commerce japonnais coulé

 U Boat coulé à la torpille

 Navire endommagé non coulé

 Avion abattu

 Approvisionnement de l’île de Malte durant son siège

 Débarquement/embarquement d’agents

 

Sortie en scaphandre

 

Très petit navire coulé au canon

 

Repérage plage de débarquement

 Attaque au canon cible militaire atteinte

 Mouillage de mines

 Petit navire coulé au canon

 Balisage point de débarquement

 Récupération de pilotes abattus

Mission de sauvetage

 Train détruit au canon

Abordage délibéré

JR du HMS "Sibyl"

JR du HMS "Upholder"

JOLLY ROGERS ATTRIBUÉS AUX SOUS MARINS FRANCAIS

Trois sous-marins ont eu l’attribution du Jolly Rogers :

Le sous marin mouilleur de mines « RUBIS » au sein de la 9ème Flottille de sous marins Britanniques basé à DUNDEE en ÉCOSSE de 1940 à 1945.

Le sous marin « CURIE » au sein de la 10ème Flottille de sous marins Britanniques basé à MALTE de 1943 à 1945.

 Le sous marin « CASABIANCA » au sein de la 8ème Flottille de sous marin Britanniques basé à ALGER de 1942 à 1945.

JOLLY ROGERS DU CASABIANCA (1942 – 1945)

 Le « Jolly Rogers » était arboré après chaque mission réussie.

Les missions secrètes sont marquées par une dague ou cimeterre.

 Pour tout bâtiment de guerre coulé à la torpille : une bande rouge horizontale. Pour tout bâtiment de commerce coulé à la torpille : une bande blanche horizontale.

Un disque noir indique l’impact. Un bâtiment coulé au canon est signalé par deux canons entrecroisés.

 L’étoile rouge cousue entre les deux canons signifie un bâtiment de guerre.

La Corse avec un point rouge indique le débarquement de 109 hommes du premier bataillon de choc.

JOLLY ROGERS DU CASABIANCA (1942 - 1945)

JOLLY ROGERS DU RUBIS (1945)

JOLLY ROGERS DU RUBIS (1942)

JOLLY ROGERS DU CURIE (1943 – 1945)

 

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
contact google maps
 
Accueil