banniere

Dépôt de gerbe du mardi 8 juillet 2014 en mémoire de l’équipage du sous-marin "La Perle"

Un petit groupe était présent ce jour du 8 juillet 2014 au Monument National des Sous-Mariniers pour commémorer la tragique méprise des avions de l’aéronavale alliés en cette journée du 8 juillet 1944. Les drapeaux des sections "Perle" de la région Rhône-Alpes et "Rubis" de TOULON et du VAR de l’AGASM, ainsi qu’un grand merci aux associations de l’AMMAC de la SEYNE SUR MER et de HYERES, représentées par leur porte-drapeau malgré un vent violent. Le président de la section "Rubis" de l’AGASM Gérald THIERY, a rappelé les circonstances du drame, dont les détails suivent. Le vice président de la section "Perle" a déposé une gerbe devant la plaque nominative de l’équipage disparu.

mardi 8 juillet 2014 , par Christian LECALARD


Equipage de la Perle à Philadelphie


En fin de matinée du 8 juillet 1944, à environ huit cents kilomètres au sud est du GROENLAND, un avion biplan SWORDFISH d’un navire marchand transformé en porte-avions d’escorte "L’EMPIRE MAC CALLUM" est en patrouille de routine en avant du convoi "ONM 243" comprenant 87 navires. Le pilote de l’avion le lieutenant François OTTERVEANGER de la marine royale néerlandaise, présuma que ce sous-marin navigant en surface route au nord-est, etait un U-BOOT, comme le fit l’officier supérieur du groupe d’escorte canadien "C5" sur le "NCSM DUNVER" qui ordonna de faire décoller les avions disponibles. Comme ce type d’avion était lent le pilote sur zone se tînt à bonne distance du sous-marin, attendant les renforts de six avions.

Soixante cinq minutes après le rapport de repérage, le commandant du groupe d’escorte STEPHEN lança subitement "les avions savent-ils que le sous-marin "LA PERLE" navigue peut-être dans ces parages ?".

L’officier de l’aéronautique en poste sur le porte-avions d’escorte n’était au courant de rien sur la position du sous-marin "LA PERLE" cependant, il tenta de prévenir les avions en leur envoyant une mise en garde un peu tardive :

"Portez attention aux signaux de reconnaissance au cas où il s’agirait d’un sous-marin allié, sinon, attaquez ! " .

Un seul avion entendit la communication et demanda en vain de répéter le message, au moment où le lieutenant OTTERVEANGER lançait ses attaques. Lorsqu’il aperçut une série de "L" transmise par le projecteur du sous-marin qui était l’identification correcte du jour. Il en conclut à une ruse et tira quatre paires de roquettes sur le sous-marin, suivi par les autres avions qui larguèrent deux charges de profondeur.

Le sous-marin "LA PERLE" a coulé dans les quatre minutes qui ont suivi l’attaque.

Lorsqu’un escorteur du convoi "ONM 243" arriva sur les lieux de l’attaque un seul homme, le maître CLOAREC fut retrouvé vivant sur les cinquante huit membres de l’équipage. Arrivé à bord de l’escorteur il fut tout d’abord pris pour un allemand.


Reportage photos Francis JACQUOT :


Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
contact google maps
 
Accueil