banniere

Dimanche 27 novembre 2016

dimanche 27 novembre 2016 , par Christian LECALARD

Nos amis des Amicales Casabianca des Bouches du Rhône et Pégase des Alpes Maritimes, ainsi que des représentants de l’AMMAC de la SEYNE SUR MER, s’étaient joints à l’Amicale Rubis au Monument national des sous-mariniers pour commémorer l’évasion des cinq sous-marins le 27 novembre 1942, lors de l’invasion de la zone libre.

Le Président de la section Rubis a rappelé ces évènements relatés ci-dessous.

Une gerbe a été déposée par le Président de l’Amicale Casabianca et un membre de l’Amicale Rubis.

Nous sommes réunis au Monument National des Sous-Mariniers, pour rappeler les heures sombres de cette journée, qui a vu le sabordage de la Flotte, mais surtout l’espoir avec l’évasion de cinq sous-marins : Iris, Glorieux, Marsouin, Vénus et Casabianca dont trois reprendront le
combat avec les Alliés.
A 5 h le 27 novembre 1942, un long coup de klaxon donné par le veilleur de passerelle du Casabianca, averti l’équipage du rappel au poste de manœuvre.

Cinq sous marins ont décidés de tenter la sortie de TOULON dès l’approche des troupes Allemandes. Ces 5 unités sont amarrées dans la darse des sous-marins au Mourillon, cap à l’ouest

La Vénus manœuvre en premier et ouvre le passage en abordant la panne qui ferme la passe de la darse. Le Casabianca met en avant 4 et double la Vénus. Il se dirige à bonne allure vers la sortie de la rade pour faire ouvrir les barrages.

De nombreux avions survolent le plan d’eau et larguent des mines magnétiques et des bombes sur la route des sous-marins.

Le lieutenant de vaisseau BELLET, Officier en second, révolver au poing, intime au patron du remorqueur d’ouvrir le barrage. Une bombe tombe à quelques mètres, et a pour effet de finir de convaincre le patron du remorqueur de s’exécuter.

Le Casabianca plonge à quelques mètres de la jetée.
Il ralliera Alger le 30 novembre 1942 à 07 h et reprendra le combat avec les alliés.

La Vénus, avec sept hommes à bord, dans l’incapacité de plonger, se sabordera à hauteur de Cépet.

L’Iris, sous le commandement de l’officier en second, ralliera l’Espagne et sera interné à Barcelone pour la durée du conflit.

Le Marsouin ralliera Alger et reprendra le combat avec les Alliés.

Le Glorieux, après une courte escale à Valence, ralliera Oran et reprendra le combat avec les Alliés.

Les cendres du dernier membre de l’équipage du Casabianca, Pierre Favreau, ont été dispersées au large de Cépet par le SNA Casabianca le 8 février 2015

Reportage photos Francis JACQUOT :

Amicale déposante de l’AGASM  : Casabianca des Bouches du Rhône.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
contact google maps
 
Accueil