banniere

Disparition du sous marin "Protée"

dimanche 18 décembre 2016 , par Christian LECALARD

Le 18 décembre 1943 le sous marin Protée commandé par le lieutenant de vaisseau Millé appareille d’ALGER avec 74 hommes à bord, pour une patrouille au sud est de MARSEILLE. Son retour est prévu pour le 31 décembre à ALGER. Le Protée n’a jamais accusé réception d’un message envoyé le 25 décembre, lui demandant de permuter de secteur avec le Casabianca. Il a vraisemblablement disparu aux alentours du 20 décembre.
Le 6 avril 1995, le Protée est découvert par le directeur de la COMEX, Henri DELAUSE, qui opère à bord du sous-marin d’exploration REMORA 2000. L’épave gît sur un fond de 125 mètres, sur le plateau des Blauquières, près de la fosse de Cassidaigne, à 20 milles de MARSEILLE. Le sous-marin repose à plat, légèrement incliné. De l’examen il en ressort que le Protée a heurté une mine qui n’a endommagé que le kiosque. Tous les panneaux sont fermés. L’épave, est en état de conservation remarquable et contient encore les corps de l’équipage. Elle a été déclarée « sépulture maritime » par la Marine Nationale.
Raymond MORALES, QM1 Mécan, qui Faisait partie de l’équipage, n’a pas appareillé pour cette dernière patrouille, remplacé par son ami Paul MAGGIOTTI.
Raymond nous a quitté le 7 septembre 2013 et selon son désir, ses cendres ont été dispersées au dessus de l’épave du Protée

Pour commémorer la mémoire des 74 hommes français et britanniques qui formaient son équipage, deux cérémonies ont eur lieu en cette journée du dimanche 18 décembre 2016.

La première, organisée avec beaucoup de soin par l’AMMAC de la SEYNE SUR MER, au rond-point du sous-marin Protée, en présence des autorités civiles et militaires, d’un piquet d’honneurde la préparation militaire, des représentants des associations patriotiques, de nos amis des amicales Casabianca et Pégase de l’AGASM. Un vin chaud a réuni les participants, préparé par nos amis de l’AMMAC.

La deuxième cérémonie en fin de matinée, a eu lieu au Monument national des sous-mariniers en présence des drapeaux de l’AMMAC de TOULON, des Amicales Casabianca, Pégase et Rubis de l’AGASM. 

Les circonstances de la disparition du sous-marin Protée ont été rappelées par Claude BRIDON de l’Amicale Pégase de NICE, et qui a lu la liste bien trop longue des disparus.

Un repas convivial a clôturé cette journée et a permis de resserrer les liens qui unissent les sous-mariniers sans oublier nos épouses et compagnes présentes dans les bons et mauvais moments qui ont jalonnés notre métier.

Amicale déposante : Amicale n° 17 Pégase de l’AGASM des Alpes maritimes (NICE).


Reportage photos Francis JACQUOT, Claude BRIDON, Roger GUERITTOT :

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
contact google maps
 
Accueil